Quels sont les indicateurs sur lesquels la rosp medecin se base ?

Les deux indicateurs clés pour la rosp médecin

Pour valider une demande de rémunération sur objectifs de santé publique (rosp) médecin, il faut tenir compte de deux indicateurs clés. Le premier indicateur porte sur l’organisation du cabinet, tandis que le second porte sur la qualité de la pratique médicale. La rosp médecin pour être valide doit donc s’assurer que pour le médecin demandeur, ces deux critères sont existants et respectent les normes. Quand on parle d’organisation du cabinet, c’est la gestion du cabinet en général, incluant la qualité de la gestion des services et tiers payant, la gestion des patients, leur suivi et les prescriptions. La rosp est assez exigente sur ce point car à partir du moment où il y a une faille, le dossier du médecin peut être refusé, et par conséquent, il ne pourra bénéficier de la rémunération sur objectifs de santé publique (rosp) médecin. Par ailleurs, il en est de même pour la qualité de la pratique médicale, il s’agit de la qualité des soins, cela touche les matériels de soins, et les prescriptions du médecin. Si tout est conforme, il n’y a aucune raison à ce que le médecin ne puisse jouir de sa rémunération sur objectifs de santé publique (rosp) médecin.

Les autres indicateurs utiles pour la rosp médecin

Outre la qualité des soins et l’organisation du cabinet, la rosp médecin tient compte des petits détails comme la disposition d’un dossier médical informatisé, l’affichage des horaires, la disposition d’un logiciel de santé certifié par la haute autorité de santé, les fonctions de télétransmission des feuilles de soins électroniques, parfois même des téléservices, et enfin la synthèse annuelle élaborée pour chaque patient. Ce dernier indicateur n’étant obligatoire, mais l’est pour les médecins traitants particulièrement. Ces indicateurs sont jugés utiles pour la rosp médecin.