L’addiction : il est facile de passer à côté

L’addiction est une maladie marquée par une dépendance avérée à quelque chose (à une activité). Cette dépendance s’apparente à des besoins de répéter abusivement une activité afin de satisfaire une envie, un manque en soi.  Elle peut être physique ou psychologique. Les types d’addiction généralement recensés  sont en matière de consommation d’alcool, de drogue, de la cigarette et enfin la pratique sexuelle, la boulimie, …

Comment détecter une addiction chez un proche ?

L’addiction ne se remarque pas extérieurement  qu’après quelque temps de pratique. La personne atteinte d’une addiction, au départ pense qu’elle fasse l’activité pour se faire plaisir. Très tardivement, qu’elle se rende compte que son comportement est devenu un abus, une dépendance avérée. Pour ce qui est d’une addiction en alcool, en cigarette, en tabac, en drogue, l’entourage peut constater rapidement qu’il s’agisse exactement de l’addiction si la personne n’arrive plus à maitriser soi-même, dans la journée, en toute heure, à tout moment et à n’importe quel endroit. Son comportement de consommer l’activité de plus en plus souvent, de manière abusive « sans modération », le trahit et révèle le soupçon et  la curiosité de son proche. Mais, en ce qui concerne l’addiction en pratique sexuelle, il est difficile de la voir. De forte cas, seul son auteur se rend compte lui-même qu’il est malade.

Comment aider un proche à l’accepter ?

accepter-laddiction.jpg

D’un côté, une personne atteint de l’addiction ne se rend pas compte de son comportement de dépendance. Il appartient à ses convives et proches de l’aider à être conscient  (à l’accepter qu’elle est malade) et l’aide ensuite à s’en sortir. De l’autre côté, la personne addictive  est consciente qu’elle est malade. A cet effet, ses proches doivent la comprendre et l’aider à s’en sortir. Pour ce faire, un proche doit avoir un sens de persuasion psychologique afin que la personne accepte vraiment la réalité en face. Cette acceptation facilite davantage les procédés de guérison de la personne. Etant consciente, elle pourra essayer petit à petit à s’abstenir, à suivre les séances thérapeutique en groupe ou individuelles. A la maison, elle arrive à comprendre les réactions de ses convives si ces derniers la mettent en garde ou la défendent de consommer une telle ou telle chose, pour son bien.